Le langage du business

Pour les entreprises « historiques », la peur de se faire disrupter ne cesse d’augmenter. Elle est incontestablement réelle. A l’image de l’article en référence,  les entreprises présentent la collaboration avec les startups comme la principale ligne de défense. La première mesure est souvent toujours la même : agir en corporate venture. Si cette stratégie peut leur donner l’impression d’une position dominante, elle ne doit pas leur faire oublier que l’enjeu consiste à faire évoluer et enrichir rentablement leur business modèle. De ce point de vue, elles ont bien d’autres assets à offrir aux startups que seulement des fonds. Elles sont riches de leurs clients, de leur expérience de leurs savoirs… Mais qui sont autant de contraintes de gouvernance, dans les enjeux de collaboration avec les startups! C’est à notre avis ici que réside la vraie difficulté de collaboration autour d’un langage commun : celui du business plus que de la finance!
De ce point de vue, nous avons trouvé le témoignage de la RATP plutot équilibré.
 
LIRE L’ARTICLE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *